AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

WOM FETE SES UN AN !

Merci d'être avec nous depuis tant de temps, on vous aime


Une intrigue pleine d'actions est en cours !

Venez vous aussi au FESTIVAL DE MIAMI

Le nouveau classement a été mis en ligne !

A vos rps pour vous aussi être dans les premiers du classement



 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
GOLDEN PIECES : 70
MESSAGES : 2988
AGE : 24
CÉLÉBRITÉ : dydy o'brien
PSEUDO INTERNET : stressed out (manon)
FLORIDIEN DEPUIS LE : 03/07/2016
EXPECTATIONS' STARS :
RÉPUTATION
★★★★★☆☆☆☆☆
ÉTUDES
★★★★★★★★★★
MÉTIER
★★★☆☆☆☆☆☆☆
RICHESSE
★★★★☆☆☆☆☆☆
LIEU DE VIE
★★★★★★☆☆☆☆
SANTÉ
★★★★★★☆☆☆☆
POPULARITÉ SOCIALE
★★★★★★★☆☆☆
CHANCE
★☆☆☆☆☆☆☆☆☆



cool kid
I JUST WANNA STAY IN THE SUN WHERE I FIND

histoire :
 




fait du baseball depuis ses seize ans ☼ dessine extrêmement mal ☼ surdoué, il a quasiment toujours été premier de sa promo ☼ ne sait pas du tout cuisiner - au mieux il se fait chauffer des nuggets ☼ fan de burger king et de kfc ☼ fume, mais plutôt raisonnablement ☼ maniaque sur la propreté ☼ en revanche le rangement il n'en a rien à foutre ☼ totalement insensible à l'art ☼ juge très vite et assez radicalement ☼ très réaliste et terre-à-terre, voire défaitiste ☼ accro à netflix ☼ adore dormir en voiture ☼ parfois (souvent) il prend un oreiller pour les longs trajets ☼ boit de la bière comme une personne normale boirait de l'eau ☼ pro de poker et de agar.io ☼ mange des céréales de gamin tous les matins ☼ conduit une vieille voiture de galère ☼ a un sens de l'empathie très peu développé.





– LET'S GO OUT AND BE WILD, DO IT WHILE WE CAN, RUNNIN' FREE IN THE WORLD, WE GOT ALL WEEKEND ; TEAR IT UP, TEAR IT DOWN, GETTIN' LOST IN THE SOUND OF OUR HEARTS BEATIN' #PALEC –






– YOU WEREN'T BORN MY BROTHER BUT YOU'RE GONNA DIE THAT WAY #ALIERCE –






– UNFORGETTABLE, THAT'S HOW YOU'LL STAY, THAT'S WHY DARLING IT'S INCREDIBLE THAT SOMEONE SO UNFORGETTABLE THINKS THAT I AM UNFORGETTABLE TOO #LILEC –





– I TRIED TO BUY YOUR PRETTY HEART, BUT THE PRICE WAS TOO HIGH, BABY YOU GOT ME LIKE YOU LOVE WHEN I FALL APART, SO WHAT YOU WANT FROM ME ? #LAUREC –




my mama
DON'T LIKE YOU AND SHE LIKES EVERYONE


DANITSA sœur casse-couilles. HAROLD bébé de la famille, celui à couver (uc). AELYS c'est la cousine nouvelle, adoptée par la sœur d'une de tes mères, qui habite juste à côté de la maison familiale. aucun lien de sang, rien du tout. mais c'est comme si. tu l'as rencontré pendant un dîner organisé par les everfield et les tollererg pour son accueil, alors que t'avais dix-huit ans. et parce que t'as vécu la même chose, tes mères t'ont parlé de ce qui lui était arrivé pour se retrouver là. alors ça vous a rapproché, ça vous a lié, en plus de vos fenêtres de chambres face à face qui vous permettent de vous parler jusqu'à pas d'heure, et de vous lancer de la bouffe à partager. vous n'étiez pas faits pour vous rencontrer, mais maintenant, elle fait partie intégrante de ta famille.



love me now
I WANT YOU TO LOVE ME NOW


(present)
(past) EDEN et lui, ça a été la relation la plus destructrice qu'il ait eu. elle n'était pas parfaite, mais il l'a aimé comme ça. ça a duré dans les alentours des six mois, il sait plus vraiment, faut dire qu'à la fin, il comptait même plus : tout est parti en lambeaux quand elle a repris ses vieilles habitudes, quand leurs disputes se sont fait trop récurrentes pour qu'ils se supportent encore. ça n'allait plus, et ça s'est fini par elle avec un autre mec, par elle partant en cure de désintox. il est encore aujourd'hui incapable de lui pardonner tout ça.
(others) LAUREL a été son crush d'ado, alors qu'ils étaient dans le même lycée, à leurs quinze ans. ça a duré de longs mois, mais ayant été totalement friendzoné à l'époque, ils n'ont gardé qu'un fort lien d'amitié. ayant un réel attachement à laurel, il a été présent à sa rupture, il y a de ça de longs mois, et c'est à ce moment-là qu'elle l'a embrassé. depuis, les problèmes s'enchaînent, sans qu'il ne sache quoi faire, sans qu'il ne sache quoi en penser. deux gosses paumés encore incapables de se lâcher. LILIBETH, ou rose comme il s'est amusé à l'appeler par le passé, pour s'autoproclamer comme étant celui dont elle voudrait faire son jack. rencontre hasardeuse à new-york alors qu'il y était pour un bon mois, pour sa sœur. les débuts ont été compliqués, et pourtant y a eu cette attirance naissante, mal venue et mal foutue. parce qu'entre eux, c'était impossible : relation interdite entre une mariée et un fauché de passage. ils n'avaient pas le droit d'avoir cette alchimie, mais ils l'ont eu. alors il en a ri au lieu d'en pleurer, à la provoquer, à la titiller constamment sans jamais dépasser les limites. et puis il a dû partir, après un mois passé avec elle. et puis un jour, plus de nouvelles. lilibeth disparue alors qu'il allait en taule, lilibeth qui ne l'a jamais rappelé après qu'il lui ait annoncé sur messagerie. et des années plus tard, lilibeth elle réapparaît à miami. amnésique.



we're kids
BACK WHEN WE WERE KIDS SWORE THAT WE'LL NEVER DIE


(best) PARKER, sa meilleure amie depuis toujours, celle qu'il ne lâchera jamais. ils ont tout fait ensemble, y compris la prison. PIERCE est indéniablement son meilleur ami, celui qu'il connaît depuis fiu seulement, et qu'il a pourtant l'impression de connaître depuis toujours. ISLA une meilleure amie, une sœur, une ex, relation chelou (uc).
(roommates) ENRIQUE uc.
(friends) AIDAN l'ami d'adolescence, celui qu'il a fait redescendre sur terre et qui veut le rendre plus optimiste en contre-partie (uc). ISIS collègue avec qui faire la sieste pendant les heures de boulot (uc). SOLVEIG collègue plus appliquée à emmerder (uc). LILY-ROSE amitié improbable entre la "fille à papa" et le larbin qui doit porter son sac de golf (uc).



fuck you
YOU MAKE ME WANNA SCREAM


(others) JULIET incompatibilité amicale, les trop grands écarts (uc). BAPTISTE-SAM frère de laurel avec qui il s'est toujours entendu jusqu'à récemment, il cherche encore pourquoi il n'a plus l'air de le blairer (uc).
(hate) avec MATHEO, c'est parti d'une connerie. présents tous deux au mcdo, les commandes passées et le même dernier paquet de ketchup convoité. c'est comme ça qu'il y a eu mésentente, c'est comme ça qu'il s'est fait un ennemi. pour du putain de ketchup. faute à sa fierté. ALEJANDRO connard avec qui eden l'a trompé (uc). ELIS blaireau de client (uc). JULES la camarade qui a un aussi mauvais caractère que lui (uc).




feel nice
TO LOSE YOU MIND ?


(uc) ISLALILIBETH 2JULESLAUREL 5PARKER
(ended) LAURELDANIAHLAUREL 2LAUREL 3LILIBETHLAUREL 4

avatar

break the rules - ΑΞΔ
break the rules - ΑΞΔ




summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:22






maxym alec everfield

ft. dylan o'brien



01. Si tu étais un personnage célèbre ? malcolm.
02. Si tu étais une catastrophe naturelle ? une canicule.
03. Si tu étais un réseau social, une application ? agar.io.
04. Si tu étais un animal imaginaire ? un hippogriffe.
05. Si tu étais une odeur, un parfum ? la cendre froide.
06. Si tu étais un élément ? (feu, eau, etc.) l'eau.
07. Si tu étais un monument historique ? le machu picchu.
08. Si tu étais un plat ? une pasta box.
09. Si tu étais une boisson ? une bière.
10. Si tu étais un style de musique ? le spoken word.



NOM(S) : everfield, nom de famille de tes mères adoptives que tu as adopté à tes quinze ans, remplaçant le muñoz paternel qui te dégoûte.
PRENOM(S) : maxym alec, tu as toujours eu cette préférence pour ton second prénom, qui fait maintenant office de premier.
DATE DE NAISSANCE ET ÂGE : un sept novembre, tu as aujourd'hui vingt-trois ans.
LIEU DE NAISSANCE ET NATIONALITE : en autriche, tu as la double nationalité, à la fois autrichien et américain.
ORIGINES : cubaines.
QUARTIER D'HABITATION : little havana.
ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel fermé à de nouvelles expériences.
SITUATION SOCIALE : célibataire peu sérieux.
ANNEE D'ETUDES : en cinquième année (M1).
CURSUS ETUDIES : physique (M) physique théorique (spé) mathématiques (m).
METIER : homme à tout faire dans un hôtel, plus précisément à l'accueil en train de faire des trous dans une gomme avec un stylo.
SITUATION FINANCIERE : modeste, tu ne te plains pas pour ça.
OCCUPATIONS DU TEMPS LIBRE : le baseball est un de tes passe-temps majeurs depuis tes seize ans. autrement tu peux passer des heures sur netflix, tout comme tu peux les passer sur des calculs, constamment étalés sur le tableau qui squatte ta chambre. et puis, en dehors de ça, tu passes dans les bars, les boîtes. tu as toujours de quoi t'occuper, au final.
RÊVES/PEURS : tu rêves de grandes découvertes, de changement. tu voudrais marquer le monde scientifique, sentir que ton existence aura servi.
t'es un véritable claustrophobe, phobie plutôt répandue, et violente chez toi. t'as une peur incroyable de l'enfermement dans des espaces confinés, c'est ainsi que t'as vécu tes premières crises de panique et ça ne t'intéresse pas vraiment de recommencer.





≈ quelle image renvoies-tu ? On te perçoit comme ce type simple, sociable, à la tête froide. Peu facilement énervé, t'es celui qui sirote tranquillement sa bière en regardant les autres s'en mettre plein la gueule. Un véritable je-m'en-foutiste, qui pourrait faire la fête dans un pays en guerre. Parce que tu sembles imperméable à tout ce qui t'entoure. Pourtant on t'a vu donner un billet au sdf du coin, on t'a vu recueillir un chien au bord de la route.
On ne te comprend pas vraiment, t'as l'air d'être un bon gars, qui parle un peu avec tout le monde. Pourtant t'es imprévisible, incohérent. On sait que tu n'es pas le mec le plus fiable du monde, pourtant encore beaucoup se risquent à te faire confiance. Parce que t'as pas l'air mauvais, t'as même plutôt l'air sympa.

≈ quel caractère as-tu réellement ? Et c'est vrai, tu n'es pas mauvais. Mais t'es clairement pas un saint non plus.
Avec ton empathie de petite cuillère, ton humeur est indépendante de celles des autres, et en particulier d'inconnus. Disons que si tu étais dans un bidonville en afrique, pour sûr que tu aiderais si on te le demandait. En revanche, la misère du monde ne t'attriste pas. Alors on peut penser que tu es un insensible. Seulement tu es réaliste ; voire défaitiste. Il y aura toujours des différences, toujours des personnes riches, des personnes pauvres. Il n'y a pas de Dieu qui veille, ça n'existe pas selon toi.
T'es profondément terre-à-terre, assez peu ouvert d'esprit. Un pur scientifique, qui ne croit que ce qu'il voit. Tu as d'ailleurs des facultés intellectuelles hors normes, certains se plaisent à te désigner comme un génie. C'est surtout parti du jour où tu es venu au devoir de mathématiques sans calculatrice, oubliée, et que tu as eu la meilleure note. Un vrai petit malcolm, le sarcasme qui va avec.

Malgré tout, tu restes un jeune étudiant. Alors tu bois, tu cours, tu ris fort. Tu ne te prends pas au sérieux, du tout ; les autres non plus d'ailleurs, ce qui est un peu plus emmerdant par moment. Mais tu n'en est pas moins une personne sociable, riant un peu avec tout le monde. Néanmoins, de ceux-là, tu ne dois en considérer qu'un faible pourcentage comme des amis. Tu ne t'attaches pas, tu ne te prends pas la tête, t'oublies même les prénoms (plus blessant tu meurs). T'as ton entourage proche, ça te suffit.
Et puis, il faut également dire que tu juges vite, très vite. T'es de ce genre de personnes qui collent des étiquettes, qui rangent les connaissances par catégories. Oui c'est insupportable, mais c'est ainsi que tu es fait, tu te fies aux premières impressions. Et tu ne fais aucun effort pour changer ta vision ; après tout qu'est-ce que t'en as à foutre de savoir si oui ou non la blonde du coin est réellement une connasse. Enfin, t'es pas assez con pour refuser de changer de point de vue non plus. Juste suffisamment pour ne jamais faire le premier pas.

≈ quelle image idéale aimerais-tu renvoyer dans le futur ? L'image, peu importe ; tant qu'elle ne te porte pas préjudice, tu t'en fous pas mal. Ce qui t'intéresse c'est ce que tu seras, non ce que tu dégageras.
Tu te vois grand scientifique, tu te vois utile. T'es pas un artiste dont les œuvres perdureront, mais tu veux marquer, apporter quelque chose plutôt que faire tranquillement ta vie de ton côté, baignant dans une inutilité commune.




SI TU ES ETUDIANT, DANS QUELLES CONFRERIES VOUDRAIS-TU ALLER ? chez les ALPHA XI DELTA, l'unique confrérie qui te correspond selon toi, parce que tu ne sembles répondre à aucun critère ; t'es seulement libre, imprévisible. autrement tu serais chez les simples same old crew, les sans étiquettes.
≈ SOUHAITES-TU PARTICIPER A L'INTRIGUE ? []oui [x]non
≈ SOUHAITES-TU UN PARRAINAGE ? []interactif []classique [x]non
≈ SOUHAITES-TU RESERVER TON PRENOM ET/OU TON NOM ? [x]nom [x]prenom []aucun
≈ SOUHAITES-TU ÊTRE SOUMIS(E) AU SILENT CRAFTINESS ? [x]oui, au niveau fort []oui, au niveau faible []non

take me to church
Je m'appelle manon mais on me connaît (ou pas) sous le pseudo de stressed out. J'ai déjà vécu seize ans, j'attends toujours mon anniversaire et je veux vivre encore trèèès longtemps au point de péter les records. Sinon, j'habite en france, dans la région paca, donc bigup à tous ceux qui habitent vers chez moi. J'ai décidé d'emprunter le corps de dylan o'brien parce qu'il est canon, évidemment sous les traits de m. alec everfield qui est un personnage inventé. Je joue déjà sur Waves of Miami, kenzo le plus beau. J'ai connu le forum grâce à bazzart et je le trouve au dessus de tout . Pour finir, je dirai que ma fiche a autant de trous qu'un fromage, je vais secouer les cocos pour la remplir (et j'vous aime au passage hein).  

Code:
<div class="pris">DYLAN O'BRIEN</div><div class="lienp">[url=http://wavesofmiami.forumactif.org/u344]pr[/url]</div><div class="nomper">M. ALEC EVERFIELD</div>





Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
GOLDEN PIECES : 70
MESSAGES : 2988
AGE : 24
CÉLÉBRITÉ : dydy o'brien
PSEUDO INTERNET : stressed out (manon)
FLORIDIEN DEPUIS LE : 03/07/2016
EXPECTATIONS' STARS :
RÉPUTATION
★★★★★☆☆☆☆☆
ÉTUDES
★★★★★★★★★★
MÉTIER
★★★☆☆☆☆☆☆☆
RICHESSE
★★★★☆☆☆☆☆☆
LIEU DE VIE
★★★★★★☆☆☆☆
SANTÉ
★★★★★★☆☆☆☆
POPULARITÉ SOCIALE
★★★★★★★☆☆☆
CHANCE
★☆☆☆☆☆☆☆☆☆



cool kid
I JUST WANNA STAY IN THE SUN WHERE I FIND

histoire :
 




fait du baseball depuis ses seize ans ☼ dessine extrêmement mal ☼ surdoué, il a quasiment toujours été premier de sa promo ☼ ne sait pas du tout cuisiner - au mieux il se fait chauffer des nuggets ☼ fan de burger king et de kfc ☼ fume, mais plutôt raisonnablement ☼ maniaque sur la propreté ☼ en revanche le rangement il n'en a rien à foutre ☼ totalement insensible à l'art ☼ juge très vite et assez radicalement ☼ très réaliste et terre-à-terre, voire défaitiste ☼ accro à netflix ☼ adore dormir en voiture ☼ parfois (souvent) il prend un oreiller pour les longs trajets ☼ boit de la bière comme une personne normale boirait de l'eau ☼ pro de poker et de agar.io ☼ mange des céréales de gamin tous les matins ☼ conduit une vieille voiture de galère ☼ a un sens de l'empathie très peu développé.





– LET'S GO OUT AND BE WILD, DO IT WHILE WE CAN, RUNNIN' FREE IN THE WORLD, WE GOT ALL WEEKEND ; TEAR IT UP, TEAR IT DOWN, GETTIN' LOST IN THE SOUND OF OUR HEARTS BEATIN' #PALEC –






– YOU WEREN'T BORN MY BROTHER BUT YOU'RE GONNA DIE THAT WAY #ALIERCE –






– UNFORGETTABLE, THAT'S HOW YOU'LL STAY, THAT'S WHY DARLING IT'S INCREDIBLE THAT SOMEONE SO UNFORGETTABLE THINKS THAT I AM UNFORGETTABLE TOO #LILEC –





– I TRIED TO BUY YOUR PRETTY HEART, BUT THE PRICE WAS TOO HIGH, BABY YOU GOT ME LIKE YOU LOVE WHEN I FALL APART, SO WHAT YOU WANT FROM ME ? #LAUREC –




my mama
DON'T LIKE YOU AND SHE LIKES EVERYONE


DANITSA sœur casse-couilles. HAROLD bébé de la famille, celui à couver (uc). AELYS c'est la cousine nouvelle, adoptée par la sœur d'une de tes mères, qui habite juste à côté de la maison familiale. aucun lien de sang, rien du tout. mais c'est comme si. tu l'as rencontré pendant un dîner organisé par les everfield et les tollererg pour son accueil, alors que t'avais dix-huit ans. et parce que t'as vécu la même chose, tes mères t'ont parlé de ce qui lui était arrivé pour se retrouver là. alors ça vous a rapproché, ça vous a lié, en plus de vos fenêtres de chambres face à face qui vous permettent de vous parler jusqu'à pas d'heure, et de vous lancer de la bouffe à partager. vous n'étiez pas faits pour vous rencontrer, mais maintenant, elle fait partie intégrante de ta famille.



love me now
I WANT YOU TO LOVE ME NOW


(present)
(past) EDEN et lui, ça a été la relation la plus destructrice qu'il ait eu. elle n'était pas parfaite, mais il l'a aimé comme ça. ça a duré dans les alentours des six mois, il sait plus vraiment, faut dire qu'à la fin, il comptait même plus : tout est parti en lambeaux quand elle a repris ses vieilles habitudes, quand leurs disputes se sont fait trop récurrentes pour qu'ils se supportent encore. ça n'allait plus, et ça s'est fini par elle avec un autre mec, par elle partant en cure de désintox. il est encore aujourd'hui incapable de lui pardonner tout ça.
(others) LAUREL a été son crush d'ado, alors qu'ils étaient dans le même lycée, à leurs quinze ans. ça a duré de longs mois, mais ayant été totalement friendzoné à l'époque, ils n'ont gardé qu'un fort lien d'amitié. ayant un réel attachement à laurel, il a été présent à sa rupture, il y a de ça de longs mois, et c'est à ce moment-là qu'elle l'a embrassé. depuis, les problèmes s'enchaînent, sans qu'il ne sache quoi faire, sans qu'il ne sache quoi en penser. deux gosses paumés encore incapables de se lâcher. LILIBETH, ou rose comme il s'est amusé à l'appeler par le passé, pour s'autoproclamer comme étant celui dont elle voudrait faire son jack. rencontre hasardeuse à new-york alors qu'il y était pour un bon mois, pour sa sœur. les débuts ont été compliqués, et pourtant y a eu cette attirance naissante, mal venue et mal foutue. parce qu'entre eux, c'était impossible : relation interdite entre une mariée et un fauché de passage. ils n'avaient pas le droit d'avoir cette alchimie, mais ils l'ont eu. alors il en a ri au lieu d'en pleurer, à la provoquer, à la titiller constamment sans jamais dépasser les limites. et puis il a dû partir, après un mois passé avec elle. et puis un jour, plus de nouvelles. lilibeth disparue alors qu'il allait en taule, lilibeth qui ne l'a jamais rappelé après qu'il lui ait annoncé sur messagerie. et des années plus tard, lilibeth elle réapparaît à miami. amnésique.



we're kids
BACK WHEN WE WERE KIDS SWORE THAT WE'LL NEVER DIE


(best) PARKER, sa meilleure amie depuis toujours, celle qu'il ne lâchera jamais. ils ont tout fait ensemble, y compris la prison. PIERCE est indéniablement son meilleur ami, celui qu'il connaît depuis fiu seulement, et qu'il a pourtant l'impression de connaître depuis toujours. ISLA une meilleure amie, une sœur, une ex, relation chelou (uc).
(roommates) ENRIQUE uc.
(friends) AIDAN l'ami d'adolescence, celui qu'il a fait redescendre sur terre et qui veut le rendre plus optimiste en contre-partie (uc). ISIS collègue avec qui faire la sieste pendant les heures de boulot (uc). SOLVEIG collègue plus appliquée à emmerder (uc). LILY-ROSE amitié improbable entre la "fille à papa" et le larbin qui doit porter son sac de golf (uc).



fuck you
YOU MAKE ME WANNA SCREAM


(others) JULIET incompatibilité amicale, les trop grands écarts (uc). BAPTISTE-SAM frère de laurel avec qui il s'est toujours entendu jusqu'à récemment, il cherche encore pourquoi il n'a plus l'air de le blairer (uc).
(hate) avec MATHEO, c'est parti d'une connerie. présents tous deux au mcdo, les commandes passées et le même dernier paquet de ketchup convoité. c'est comme ça qu'il y a eu mésentente, c'est comme ça qu'il s'est fait un ennemi. pour du putain de ketchup. faute à sa fierté. ALEJANDRO connard avec qui eden l'a trompé (uc). ELIS blaireau de client (uc). JULES la camarade qui a un aussi mauvais caractère que lui (uc).




feel nice
TO LOSE YOU MIND ?


(uc) ISLALILIBETH 2JULESLAUREL 5PARKER
(ended) LAURELDANIAHLAUREL 2LAUREL 3LILIBETHLAUREL 4

avatar

break the rules - ΑΞΔ
break the rules - ΑΞΔ




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:22


well, if you told me you were drowning, i would not lend a hand, i've seen your face before my friend, but i don't know if you know who i am

Ces deux paires d'yeux noirs posés sur toi, tu t'en souviendras toute ta vie.

T'étais là, avachi sur ce vieux fauteuil en velours fleuri. Et elles, elles étaient juste en face, assises sur le canapé, penchées sur toi comme le seraient des scientifiques sur un alien récemment découvert. Tu te demandais même si elles n'allaient pas pousser un grand "ooooh" admiratif en te voyant porter à tes lèvres le verre de lait qu'elles t'avaient apporté un peu plus tôt, et ce sous ton regard éternellement sceptique.

C'était tes nouvelles mères. De quoi ne faire douter personne sur l'adoption qui avait eu lieu à tes quinze ans, en plus de leur peau sombre. Vous n'aviez rien en commun. Pourtant, plutôt que penser à leur faire vivre un enfer à ce moment là, tu t'étais muté dans un silence irrémédiable. Tu les observais de tes iris noisettes, rendues plus agressives par ces sourcils froncés. T'avais cet air de petit animal sauvage, à peine recueilli.

Oui, tu t'en souviendras.


* * *

Mains dans les poches, tu traverses le couloir de ton nouveau lycée. Tu ne rases pas les murs, tu n'écartes pas la foule tel moïse. Tu marches juste. Et pourtant il y a ces regards indiscrets qui te suivent. Ils ont bien remarqué, ces deux femmes, noires de peau, toujours présentes dans cette voiture qui te dépose.
T'aimerais ta propre voiture pour arrêter de sentir sur toi les regards de ces abrutis.
Certains supposent que tes parents biologiques sont morts, t'entends leurs chuchotements. Ça t'aurait pas tellement changé, qu'ils aient disparu, dans un accident de voiture par exemple. Qu'ils emmènent leur caisse avec eux. Mais non. Le pseudo dieu auquel croient tes mères adoptives t'a foutu un père devenu violent, et une mère inutile. T'as arrêté de les aimer le jour où ton père a levé la main sur toi, ton frère, ta sœur, ta mère. Et que cette même pseudo mère n'a rien fait, n'a rien tenté. Elle a préféré garder égoïstement ton jumeau avec elle, alors qu'il méritait bien mieux que cette famille de merde. Ta sœur était déjà partie, dès la majorité. Et c'est elle qui a signalé votre situation aux services sociaux, pour que vous soyez sortis d'affaire. Mais il n'y a eu que toi qui a pu partir. Seulement toi.
« Heyyyy »
Tu sens la joue de ta meilleure amie, parker, s'écraser contre ton dos alors que ses bras minces encerclent ton cou. Tu la connais depuis le jardin d'enfants. Elle savait ce qu'il t'arrivait, chez toi. Mais tu lui avais fait promettre de ne rien dire. Alors elle n'a rien dit. Et lorsque tu as changé d'environnement, que tu as été adopté par ce nouveau couple, elle a décidé d'en faire de même. Elle t'a suivi, sans même te consulter.

* * *

Les chants de la chorale résonnent contre les murs de l'église. Les mains claquent entre elles, sous l'air rythmé d'une de ces chansons chrétiennes. Chaque personne, droitement assise sur les bancs de bois, partage l'enthousiasme, ose parfois se dandiner avec entrain.

Et puis il y a toi, sur la dernière rangée, enfoncé contre le dossier les mains dans les poches de ton blouson. Blasé. Blasé d'avoir été forcé à venir dans un lieu religieux alors que de toute évidence tu ne partages pas du tout ces croyances, tout ça pour voir tes deux mères s'exploser les cordes vocales dans une chorale, blasé de devoir te lever et t'asseoir toutes les deux minutes sans même savoir pourquoi. Tu pousses un soupire, avant de finalement te lever. Ça fait déjà une heure et t'en peux plus.
Tu pousses la grande porte, attise l'attention de certains. Ils doivent trouver ça mal élevé. Tu t'en fous. La chute de température te fait frissonner, le soleil se lève, doucement. Mains dans les poches, tu viens t'asseoir sur le trottoir.
Clope entre les lèvres, tu glisses ton pouce sur l'écran de ton portable. Cinq messages de parker. Un sourire se faufile sur tes lèvres. Puis tu te figes en sentant une main sur ton épaule. Par réflexe, ton index vient s'écraser sur le bouton de veille, alors que ta tête se tourne. C'est une de tes mères, tu la reconnaîtrais entre milles avec sa longue robe d'église et son accent des îles étrangement marqué.
« Tu fumes?
- Apparemment. »
Sa tête s'incline, alors qu'elle te tend la main. Tu comprends aussitôt. Alors tu roules simplement des yeux, lui offres ta cigarette encore embrasée. Elle l'écrase sur le trottoir, avant de s'y asseoir, à côté de toi – sans quelques difficultés au passage.
« Pourquoi t'es sorti? Juste pour t'encrasser les poumons avec cette cochonnerie?
- Pourquoi je serais resté?
- Pour chanter? Danser? Prier?
- Je suis pas chrétien. »
Un court silence interrompt votre discussion. Tu sens qu'elle te regarde, encore. Pourtant tes yeux demeurent fixés sur l'horizon.
Et puis, sans que tu t'y attendes, tu sens le bras musclé de ta mère se glisser sur tes épaules pour te ramener contre elle, dans une étreinte dont tu n'as clairement pas l'habitude.
« C'est pas grave, mon fils. Dieu te mènera sur la bonne voie. »
Un énième soupire franchit la barrière de tes lèvres à ces mots.
Ça a été comme ça jusqu'à tes dix-huit ans.

* * *

« T'en veux? »
Parker te tend sa cigarette du bout des doigts, d'un regard inquisiteur. T'y jettes un regard, avant de la porter contre tes lippes. Vous avez vingt-et-un ans, et vous ne vous êtes toujours pas quittés. Une nuit de janvier, et vous marchez au bord d'une route, dans un coin plus tranquille. Aucune voiture ne passe. Elle a ta veste sur les épaules, fait de grandes enjambées pour aller à ton rythme. Tu ne sais pas marcher lentement.
« Hé, regarde, y a une bagnole! »
Elle se presse auprès du véhicule, alors que tu tires une dernière taffe, sans vraiment faire attention.
« Elle est ouverte, regarde ça! »
Tu lèves un regard perplexe vers ta meilleure amie, qui serre entre ses doigts la poignée d'une portière grande ouverte. Le sourire sur ses lèvres rouges, tu vois à son regard qu'elle veut faire des conneries. Et tu ne te trompes pas, jamais avec elle. Sans attendre, elle s'engouffre dans la voiture.

Aussitôt, tu jettes la clope sur le goudron, ne prends la peine de l'écraser qu'une seconde sous ta semelle. Brusque, tu ouvres la portière côté passager, à la volée.
« Tu fais quoi là?
- Y a les clés sur le contact, le gars a pas l'air de tenir à sa caisse.
- Et bah qu'il se la fasse voler par quelqu'un d'autre, allez on bouge.
- Oh allez! En soit, on a rien à se reprocher.
- À part s'être introduits dans une voiture qui n'est ni la tienne ni la mienne, non, pas grand chose. »
Le sourire malicieux, elle vient glisser ses doigts sur les clés, sans décrocher son regard du tien. Elle les tourne doucement dans le contact. Et le moteur démarre.
« Sans moi.
- Ok. »
Et elle dessert le frein à main aussitôt. Elle te connaît. Tu la vois enclencher la première, et alors qu'elle commence doucement à avancer la voiture, tu te mords la lèvre. Tu finis par te glisser à ses côtés, claquant la portière derrière toi. T'es incapable de la laisser faire cette connerie.
« Tu fais chier. »

* * *

La cellule de détention. Vous êtes assis sur le sol, silencieux. Une fille et un garçon sont avec vous.
La veille, vous avez roulé dans cette voiture. La veille vous riez encore. Et puis la balade s'est achevée. Le capot s'est écrasé contre le tronc d'un arbre. Vous avez fait une connerie, une énorme connerie. Un homme a appelé les urgences. Vous n'aviez que des blessures superficielles. En revanche, vous aviez compris. Vous étiez dans la merde.
« Pourquoi vous êtes là? »
Tu jettes un regard à cette fille qui vous accompagne. Une brune, elle doit avoir la vingtaine environ.
« On a volé une voiture. Et toi?
- Je suis accusée de meurtre. »
Malaise. Yeux plissés, sourcils froncés, bouche ouverte ; dubitatif. Tu ne la quittes pas du regard, quelques secondes. Et puis tu parviens à te reprendre, du moins, du mieux que tu peux.
« Ah ouais. Bonne ambiance.
- Je suis innocente hein.
- Ouais, c'est tous ce qu'ils disent. »
Ton attention se porte sur ce mec, isolé dans un coin de la cellule. Si seulement il avait juste fermé sa gueule. La fille ne lui répond rien. Pourtant il insiste. Étalant une science qui n'appartient qu'à lui, comme un fou. Tu sens parker serrer ton bras. La petite brune le regarde si salement qu'on pourrait croire qu'elle allait le produire, son meurtre. Et puis, semble-t-il, le mot de trop.
Son poing s'écrase sur la joue de l'autre, sous vos regards, ahuris. Par réflexe, ton bras se glisse devant ta meilleure amie. Tu penses que ça va s'arrêter là. Mais non. Les coups s'enchaînent. Le sang tâche le visage, tâche les poings. Alors tu finis par te lever, pour te jeter sur les barreaux. Et tu hurles, tu alertes.
« HEY, ELLE VA LE BUTER! »

* * *

T'as eu ton procès, enfin. C'était comme tu l'imaginais. Gênant. Assez rabaissant. Les gens vous dévisageant, soupirent quand vous parlez. Ils vous jaugent, quand vous êtes l'accusé, et que vous plaidez coupable.
« Alec! »
Ton regard se pose sur parker. Elle sourit, doucement, presque timidement. Ses doigts s'accrochent à ton haut, alors qu'on te reconduit en cellule.
« Alors?
- J'ai dit que c'était moi au volant. »
Son sourire disparaît aussitôt. Elle te regarde t'éloigner, inerte, alors que son procès s'organise pour bientôt.
T'avais un casier judiciaire vierge. Pas elle. Tu devais le faire, alléger les peines.
C'était mieux comme ça.

* * *

Et cela aurait pu se finir ainsi, avec toi repassant derrière les barreaux dans un soupire. Mais avant cela il fallait que tu subisses une agression. Une agression au journal.
« Petit con de mes deux, tant que tu seras en prison je resterais en bas et je hurlerais à plein poumons sans m'arrêter jusqu'à ce que tu t'arraches la tête et me l'envoies dessus pour que je me taise! »
Encore ta mère qui t'assène au passage un nouveau coup dans la gueule avec son vieux journal, en proférant des menaces pour le moins originales à un débit incroyable.
« Pas très chrétien tout ça.
- Fais attention à toi. »
Tu vois les larmes lui monter aux yeux, et tu te contentes de lui répondre :
« T'inquiète maman. »

* * *

T'as écopé de neuf mois de prison. Ta meilleure amie, elle, de sept mois. T'as pas franchement hâte des deux derniers mois.
La fille qui était en cellule de détention avec vous s'est retrouvée là aussi, en raison de cette agression ayant eu lieu là-bas. Elle s'appelle nick. Finalement, pour une pseudo-meurtrière agressive, elle n'est pas si mauvaise.

Vous venez à peine d'arriver dans cette immense prison, et tu te sens déjà oppressé. Les regards des détenus sont sur vous, les petits nouveaux de leur grande demeure collective.
« On dirait des cinglés...
- Y a des chances pour que ça en soit.
- Merci, je me sens mieux. »
Un sourire se glisse sur tes lèvres. Mais il est de courte durée. Un des détenu a la bonne idée de vous approcher, suivi évidemment d'autres en quête d'action. Tu t'arrêtes aussitôt, sourcils froncés, invites subtilement parker et nick à en faire de même.
« Ça va les enfants? »
Aucun de vous ne répond. Tu te contentes de le fixer, muré dans un silence qui te semble favorable.
« Vous êtes muets ou quoi? »
Ton sourcil s'arque aussitôt à cette réflexion. Superbe idée. Le regard perçant du taulard se reporte aussitôt sur toi.
« Un problème gamin?
- Au contraire je me suis jamais senti aussi comblé. »
Le coude de parker vient violemment heurter ton dos. C'est le signe que tu dois fermer ta gueule.
« Tu me prends pour un con?
- Oh non je me permettrais pas. »
Tu sens son regard se durcir. Ok t'as trop poussé sur les sarcasmes. Visiblement froissé, il entame un pas vers toi.
Et puis, soudain, un poing s'écrase sur son visage. Tu recules aussitôt ; choqué. C'est nick. Tu sens le bras de parker autour de ta taille, son regard aussi stupéfait que le tien sur votre acolyte. Oh putain.

* * *

« Comment tu peux manger cette horreur... »
Tu jettes un regard à parker, qui te dévisage d'un air dégoûté. Vous êtes tous les deux assis, les inséparables, à l'une des tables rondes, support de deux plateaux repas au contenu repoussant. Pourtant tu en mâches, comme tu mâcherais du pain.
« J'ai plus aucun sens gustatif.
- Oh. »
Sa moue faussement étonnée t'arrache un sourire. Vous enchaînez les jours, les semaines de prison, du mieux que vous pouvez. Évidemment, c'est loin d'être du luxe, mais au moins, contrairement à ce que vous auriez pu penser, les autres détenus ne vous menacent pas ; au contraire certains même se sont presque montrés sympathiques envers vous.

Alors que parker analyse sa nourriture d'un œil assidu et critique, le tien se dirige vers nick. Elle est en compagnie d'un des mecs les plus influents du bâtiment, un peu plus loin ; ça fait un petit temps qu'elle se le tape maintenant. C'est peut-être aussi pour ça que vous ne risquez pas grand chose.
« Tu veux mon plateau?
- Mange, tu vas finir par disparaître à force de maigrir.
- C'est dégueulasse, comment ils peuvent nous faire manger ça?
- C'est vrai qu'un homard aurait été plus de rigueur. »
À cette réflexion, son regard noir croise le tien. Bref, tu l'emmerdes.
« J'ai envie de sortir j'en peux plus, je vais devenir folle.
- On sort bientôt ok? Dis toi ça. »

* * *

Et les mois sont passés. Doucement, progressivement.
« ALEC! »
Tu relèves à peine la tête que le corps de parker se heurte au tien, que ses bras s'enroulent derrière ta nuque. Ça faisait deux mois, deux mois qu'elle était sortie. Tes bras se referment dans son dos, dans une de ces étreintes rares.
« C'était long putain. »
Elle s'écarte, dans un sourire. Vous êtes dehors.
Et puis, brutalement, tu sens des bras t'attraper comme un gamin chopperait une barbie. Tes mères. Elles déblatèrent ensembles des choses incompréhensibles, que tu ne cherches même pas à comprendre. Tu vas pouvoir reprendre tes études. Vivre à nouveau.
Enfin.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:31

Bienvenue sur wom. I love you
(Par contre, Dylan est prit, sauf si le doublon d'avatar est prévu. Mais je dis au cas où.   Du coup, j'retire ce que j'ai dit. )
T'es beau.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:41

merci, t'es pas trop mal non plus
c'est prévu mais np
(0 courage de changer de compte)(je suis une feignasse.)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:43

OH C'EST RE-BIENVENUE DU COUP.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
GOLDEN PIECES : 206
MESSAGES : 3201
CÉLÉBRITÉ : scαrlett leithold.
PSEUDO INTERNET : mαllαury.
FLORIDIEN DEPUIS LE : 21/05/2016
itαl c'est une déséquilibrée. le genre même qui n'a absolument aucune limite. celle qui semble visiblement se complaire de ce que d'autres, tentent désespérément de fuir. • itαl, elle est dépressive. constamment au bord du précipice. tristesse et lassitude de ses opales, qui dévisagent. itαl qui régulièrement se vautre dans ses propres travers. détresse psychique à n'en plus finir. • hollowαy est une génie de l'informatique. disons que c'est encore le seul domaine, dans lequel, elle est capable de miracles. • pas seulement une simple consommatrice d'αlcool, les substances qui relativement, l'accompagnent. • itαl est ambidextre, elle est capable d’écrire des deux mains, cependant elle utilise plus souvent la droite. • ne peut sortir de chez elle, sans la présence sécurisante de son téléphone portable, et bien qu'inlassablement à proximité, itαl ne répond que très rarement aux messages, et encore moins aux appels. • plus elle aime, moins elle en donne. • insomniaque, hollowαy vit constamment en décalé, et lorsqu'il lui est formellement impossible de rattraper ses heures de sommeil, c'est sans étonnamment, qu'elle n'en devient que plus exécrable. • maitrise parfaitement l’art de se foutre royalement dans la me.de. • n'aime pas les enfants. c'est pour elle, carrément rédhibitoire. • végétarienne depuis son enfance, il en est d'une fervente protectrice des animaux, excepté les chats, elle les déteste. • ne boit plus le moindre soda depuis trois-quatre ans déjà. vous ne l’apercevrez pour ainsi dire, jamais une bouteille de coca à la main • ouvertement considérée comme une alcoolique, hollowαy carbure à la vodkα, jour/nuit, ça ne fait pour elle, aucune différence. itαl n'est d'ailleurs, que très rarement entièrement sobre. l'αddiction qui prend aux tripes, dont elle ne parvient désormais plus, à se défaire. • hématomes sur son corps. vestiges multiples des démesures qu'elle s’inflige, inlassablement. • claustrophobe à l'extrême. • est la représentation idéale du je-m’en-foutisme dans toute sa splendeur. • c'est une geek, une vraie, notamment une adoratrice inconditionnelle d'αssαssin's creed. • au-delà des apparences, itαl est un véritable garçon manqué. se comporter comme une fille, c'est trop difficile. • appartient à cette catégorie de personnes qui pensent que si l'on ne voit pas le problème, alors il n'y a pas de problème. • stαr wαrs, n'a plus aucun secret pour elle. • assurément pas rancunière, hollowαy a tendance à pardonner excessivement naturellement, ce qui ne peut l'être, en réalité.• itαl, elle ne s'exprime pas énormément. elle n'est pas du genre à parler excessivement et semble visiblement n'accorder aucune espèce d'importance à ce qu'on lui raconte. • ne s'emporte que très rarement. la plupart du temps, la blonde se contente de demeurer totalement impassible et clairement silencieuse. • est globalement stéréotypée telle la pétasse irrémédiablement cinglée qui n'a éventuellement aucune préoccupation plus considérable encore que celle de terminer son verre dans la minute.• itαl est (auto)-destructrice, susceptible notamment, d'emporter quiconque de plus vulnérable à l'encontre de son élan parfaitement démesuré.• itαl qui boit, mais itαl qui se nourrit peu, beaucoup trop peu. parce que s'alimenter c'est davantage pour elle, une contrainte qu'une satisfaction. itαl, qui visiblement se laisse doucement dépérir.

avatar

like i would - SOC
like i would - SOC




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:44

Re-bienvenue,  


deep inside ♒︎ it's so loud inside my heαd with words thαt i should hαve sαid αnd αs  drown in my regrets. i cαn't tαke bαck the words i never sαid. αlwαys tαlking shit took your αdvice αnd did the opposite. just being young αnd stupid. i hαven't been αll thαt you could've hoped for. i cαn't tαke bαck the words i never sαid. © endlesslove

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:48

@Milo H. Montgomery EH OUI SURPRISE MOTHAFUCKA

@Ital Holloway merciii
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 0:52

RE-BIENVENUUUUUUUUUUE le plus bo (et l'unique) filleul de mwa - bah oui, j'ai été une parfaite marraine Arrow - avec O'Brien le plus parfait en plus
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
GOLDEN PIECES : 0
MESSAGES : 926
AGE : 23
CÉLÉBRITÉ : Will Higginson.
PSEUDO INTERNET : ethereal nemesis. (alex)
FLORIDIEN DEPUIS LE : 24/04/2016
EXPECTATIONS' STARS :
RÉPUTATION
★★★★☆☆☆☆☆☆
ÉTUDES
★★★★☆☆☆☆☆☆
RICHESSE
★★★★★★★★☆☆
LIEU DE VIE
★★★★★★★★☆☆
SANTÉ
★★★★★★★★☆☆
POPULARITÉ SOCIALE
★★★★★☆☆☆☆☆
CELEBRITE MUSICALE
★★☆☆☆☆☆☆☆☆


23 ans ৩ bisexuel ৩ célibataire ৩ né à toulouse dans le sud-ouest de la france puis a déménagé à miami à 12 ans ৩ origines françaises ৩ a un frère jumeau (BAPTISTE-SAM) et une grande soeur (CLEA) ৩ riche riche ৩ a gardé un léger accent français quand il parle en anglais ৩ vit dans la villa familiale à Aventura ৩ fait des études de musicologie ৩ connard ৩ volage ৩ aime s'amuser ৩ aime faire du sport, peu importe le sport ৩ adore chanter, faire de la musique ৩ aime faire la fête, les excès ৩ fume, boit et peut se droguer ৩ ne veut pas s'attacher car n'a pas envie d'être blessé et de se dévoiler ৩ enchaine les relations ৩ n'a pas ou peu de morale ৩ n'a pas forcément de pitié ৩ manipulateur ৩ hautain ৩ imbu de lui-même ৩ charmeur ৩ séducteur ৩ sûr de lui ৩ snob ৩ dragueur ৩ fêtard ৩ ambitieux ৩ prêt à tout pour arriver à ce qu'il veut ৩ n'hésite pas à détruire peu importe la personne se mettant en travers de son chemin ৩ tactile ৩ joueur ৩ provocateur ৩ taquin ৩ fait ce qu'il a envie sans trop se préoccuper des autres ৩ préfère blesser avant d'être blessé ৩ franc ৩ protecteur de ses amis et surtout de son frère ৩ aime l'argent ৩ se veut libre (mais ne l'est pas) ৩ tout ceci n'est qu'une carapace au fond il est pas si pire (ou pas) ৩ il aime se mêler de ce qu'il ne le regarde pas ৩ il est en quelque sorte responsable de la mort d'un garçon, avec quatre amis (Eden, Cameron, Kassie, Kathleen) à lui, et n'a rien fait pour le sauver; il le regrette maintenant et se sent coupable ৩ il a un certificat d'adoption d'un panda qu'il va voir quelques fois par an en chine, c'est son petit plaisir coupable qu'il s'évite bien de dévoiler

caractère:
 


anecdotes:
 



i will never let you down
KASSIE-FAYE, meilleure amie fusionnelle. À nous regarder, on pourrait croire qu’on est réellement des frères et sœurs. Quasiment identiques sur le caractère, toi c’est moi, moi c’est toi. Toujours à faire les cons ensemble, à juger ou rigoler. On fait trembler Miami, et gare à ceux qui voudraient nous faire tomber. Tu es comme ma meilleure amie, la fille la plus importante à mes yeux. Kassie et Mathieu à la vie à la mort, je serai toujours là pour toi, tu peux compter sur moi. Je ne suis pas dans le genre des grandes déclarations, pourtant si tu savais comme je tenais à toi. On ne parlera jamais de notre faux pas avec Eden, Kathleen et Elias, secret enterré à tout jamais. #1


my family is my strength and my weakness.
BAPTISTE-SAM, frère jumeau. Tu es mon trésor, l’homme de ma vie. Je veille sur toi et te protège afin que personne ne salisse la magnifique personne que tu es. Tu es mon double, mon jumeau, ma vie ; je veux te protéger envers et contre tout, tu es le plus important pour moi. #1LAUREL, petite soeur. Nos relations ne sont pas au beau fixe. J’ai l’impression qu’une jalousie réciproque existe entre nous et rend les choses électriques entre nous deux. Trop de choses nous séparent pour qu’on soit fusionnels et que l’on puisse réellement s’entendre. Mais je n’oublie pas que tu restes ma sœur et que quoi qu’il arrive, je serai là pour toi.


just like fire



non-judging breakfast club
KATHLEEN, à définir. Depuis qu’on a fait boire ce garçon, avec Elias, Eden et Kassie, et qu’il en est mort sans qu’on ne fasse rien, un club s’est crée entre nous où on s’aide peu importe ce qui se passe. Je peux en quelque sorte compter sur toi. UC. ৩ ELIAS, j'étais ton parrain dans les Bêta, c'est comme ça que tu étais à la soirée où tout à dérapé. Depuis qu’on a fait boire ce garçon, avec Eden, Kathleen et Kassie, et qu’il en est mort sans qu’on ne fasse rien, un club s’est crée entre nous où on s’aide peu importe ce qui se passe. Je peux en quelque sorte compter sur toi même si une haine de façade existe entre nous pour cacher notre attirance existante depuis des années. ৩ EDEN, compliqué. Ce soir-là, après quelques verres, une rencontre terminée sous les draps. L'attirance physique prenant le dessus, la situation se répéta plusieurs fois. Puis il y a eu la soirée où tout a basculé, un mort sur la conscience. Tu as disparu sans prévenir, tu as fui. Tu réapparais un an après, mais tu es fragile, tu peux craquer à tout moment, je me méfie. Pourtant, le passé n'est pas totalement effacé.


at least, i got my friends (boys)


i love this feeling (girls)


nobody knows if we fake it
VALENTIN, amitié (pour le moment). Julia nous a présenté à une soirée mondaine, tout nous oppose, tu ne fais pas partie de mon monde. Pourtant tu m'as aidé lors d'un incendie à cette même soirée, me sentant alors reconnaissant une amitié est née, au-dessus de nos différences. Je n'ai pas vu ton rapprochement avec Kassie, mais cette fois, je ne passerai pas au-dessus. Tu la changes, tu nous changes, et je vais arrêter ça. ৩


if i was you, i wanna be me too


i want you to know that it’s our time
JUILLET 2016 : where are you know, bourgeais twins #1 (ec)
AOÛT 2016 : so bad i'm gonna scream, kassieu #1 (ec)

avatar

all through my home
all through my home




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 1:13

Rebienvenuuuuuuuuuuue. Après Chico, Dylan, tu nous tues. (et tous hétéros, là c'est moi qui vais te buter. )
Non mais comme elle se jette des fleurs. En tout cas, tu sais où nous trouver si tu as des questions.


I WAS HERE. I LIVED, I LOVED ৩
I wanna leave my footprints on the sands of time. Know there was something that meant something that I left behind when I leave this world. I'll leave no regrets. Leave something to remember, so they won't forget: I was here.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité




Re: summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)   
Lun 4 Juil - 1:15

Re-bienvenue chez toi petit mammouth.
Revenir en haut Aller en bas
 

 summer's gonna hurt like a motherfucker ☼ (alec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» KENYA ▬ This summer is gonna hurt like a motherf*cker
» This summer's gonna hurt like a motherf****r
» Une petite idee de qui est Larry Summer/Mondialisation.ca
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» DSC : De Summer à Constantinople.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LET'S GET IT STARTED :: talkin' about you :: welcome to miami-
Sauter vers: